Le village    :    


                          
       
                                Il  est
bâti à flanc de montagne à 900 mètres d'altitude, sur le versant droit de la vallée
                        du Tàravu. On prétend qu'il aurait occupé des sites différents au fil du temps :
                         A Sant'Antonu sur le versant opposé, à proximité de la chapelle, à San Petru près de
                         la Bocca di Verdi, et au-dessus de sa situation actuelle  près de la chapelle ruinée 
                        de Santa Maria.

                        Jusqu'au 21 novembre 1791 Palneca et Ciamannaccia faisaient partie de la même
                         communauté,
et avaient une histoire commune.

                        Après le siège des "Ciamannacci" à la Petra di Tutti, en 1492, et leur réddition, le village 
                        de Palleca, certainement situé à Santa Maria fut détruit par les génois.Il a été reconstruit
                        à l'emplacement actuel au début du XVI ° siècle.
    

                          Il  semble avoir évolué à partir de deux quartiers " Bartolu" et " I Santoni " supposés
                         avoir été créés par deux frères Bartolu et  Santonu qui auraient engendré les patronymes
                         dominants du village : Bàrtoli  et Santoni .

                         D'autres quartiers existent actuellement : U Pintoni,   Casa di Peru,   I Nacelli,   Narpioni
                          I TanchiccioliMontisgià, U Pianu,   Pera,   l'Arghjola.

    Plusieurs hameaux  

                           
                      s'étalent sur le versant opposé, du lieu dit  " Arabè " ou " Fiscerra " (
par référence au
                      Commandant Fischer qui y  avait établi son camp entre 1797 et 1800 à la suite des attaques
                       contre la gendarmerie de Cozzano par le parti des
émigrés corses du Tàlavu et du Fium'Orbu
)
                       
à proximité de cozzano, en direction de la Bocca di Verdi :

Maison cantonnière

          U Chjosu Novu, 
 
          A Cardusella,  
              
          A Petrulaccia,
 
          A Fidolaccia, 

          Sardegna, 

          U Scrivanu 

          A Santivaghja,
 
          A Bucchetta
                   
          Valdu a la Noci

"Funtana d'a Petrulaccia" restaurée par Gilbert CERBAI

                                                           

                   

   
                                                                                                                     

Architecture

                            Les maisons sont construites soit en pierres de granit  taillées  ( petra sciapata),  soit 
                            en pierres de carrière ( petra di cava) liées par de l'argile ( terra rossa , les toits
                             sont constitués de tuiles rouges.                          

                            La plupart des habitats anciens étaient couverts de bardots   de  hêtre ( cuparti a 
                            scànduli
) maintenus par des pierres. Il y avait un âtre central, a zidda , sans cheminée,
                            
et les chataignes séchaient  sur a ratta tenant lieu de plafond. Les pièces étaient 
                            séparées par une cloison en bois, u pardali.                         

                            Il est dit que la première maison à avoir eu une couverture de tuiles rouges serait est celle
                            qui, aujourd'hui abandonnée, est connue sous le nom de   "  Casa Rossa  ".

     Quelques vieilles maisons présentent des linteaux comportant des dates, des
         initiales ainsi que des signes religieux.  Les plus anciennes semblent dater du
         XVIIème siècle.

    

linteau.jpg (29997 octets)

bartolu.jpg (23097 octets)

linteaub1.jpg (63995 octets)
linteau1.jpg (42926 octets)
Pierre provenant d'une maison, démolie récemment quartier Bartolu, qui aurait été l'habitation de Deziu Bàrtoli, représentant de la communauté de Palneca lors du royaume anglo-corse
de 1794 à 1796

CLIQUEZ SUR UNE IMAGE

linteaub.jpg (28752 octets)

Quartier I Santoni,
"
Casa Vechja
avec linteau
 daté de 1609
.
Dans le prolongement : 
Casa Rossa.
Vestiges d'une maison située quartier U Pintoni avec linteau daté   de 1780


 



Dans les années 1950
cette même maison était
 toujours recouverte par
son toit traditionnel 
( au premier plan )
 constitué
de bardots de hêtre maintenus
par des pierres

 


                                      Pierre sculptée provenant de la maison démolie dite  " CASA di PERU "   
                                                   
( prénom d'un de ses propriétaires successifs)
                            portant  sa date de construction et l'identification du premier maître des lieux :
                                                    
                    26  MAGGIO  1756 
                                                                      MATTEO
SANTONI


                                                                                                                           RECENSEMENT1770

    

 

 

                                                                       

   

                                                                                   
                                                                                                                                       1