A Stantara di Ciamannaccia

(La statue-menhir à corps de femme de Ciamannacce )

 

         

 

 

 

 



        
  Les statues-menhirs ( Stantari, Paladini )  sont des monolithes sculptés à l'image de l'homme qui émergent durant l'age du Bronze Moyen ( II ème millénaire avant Jésus-Christ).

           I Filarati sont des alignements de menhirs .

          I Torri sont des monuments circulaires de l'âge du Bronze. Ils constituent de véritables villages fortifiés.

           I Castelli sont de vastes complexes se composant d'un édifice central, circulaire  (a torra ) entouré d'habitations en pierres sèches abritées par de puissantes murailles.

           A Stazzona : le Dolmen    ( ou la forge )

 

           En 1984, Cosimo aménageait sa propriété située  au lieu dit U Castaldu, en bordure du Taravo,  sur la commune de Ciamannacce, entre "u ponti di u Pinu " et " u ponti di u Vergaghju ". ( Castaldu  pouvant être une appellation locale de Castellu )

          Il ôtait les pierres et blocs  de granite  et les déposait en bordure du fleuve.

          Tailleur de pierre de formation, il remarquait un bloc dont le matériau lui apparaissait plus tendre que celui de l'ensemble des rochers environnant.
           Il retournait ce bloc à moitié enfoui, découvrant ainsi  qu'il était sculpté.

           Il s'agissait des restes de la première et seule statue-menhir armée à corps de femme, sans tête,  découverte en Corse.

           Cette statue-menhir se trouve toujours sur le lieu de sa découverte.
           Cosimo a indiqué qu'il avait découvert trois ou quatre autres monolithes moins caractéristiques qu'il avait débités pour construire les piliers du portail situé à l'entrée de sa propriété.

Statue-menhir de Ciamannacce

Clichés
georges SANTONI
Décembre 2001

Cliquez sur les images

Stantara di u Castaldu

Une certaine similitude avec

"la pierre d'Apricciani"

dessinée en 1863 par l'abbé Giann'Angelo GALLETTI

menhir d'apricciani

           Cette petite statue se trouve à proximité de l'ancien chemin de transhumance entre la haute et la basse vallée du Taravo, où est implanté le site mégalithique de FILITOSA, restée indivise entre toutes les communautés  de la vallée jusqu'au partage de CAVRU ( Cauro ) de 1717.

           Il est regrettable qu'aucune campagne de fouille ou de recensement des sites potentiels ne soit effectuée dans notre région . Il semble que les responsables archéologiques de Corse privilégient les recherches en plaine, considérant que les sites de montagne sont , pour l'instant,  "protégés" des spéculations immobilières.
          Notre micro-région ne fait pas partie des Z.P.A.P, (Zones de Prospection Archéologique Prioritaire ) !!!.....

                   L'exemple du Castaldu de Ciamannacce prouve cependant que des éléments peuvent être détruits. L'étude de la toponymie locale semble indiquer que, concrètement, des études peuvent être réalisées.

                 ( Il a été rapporté qu'une personne aurait envisagé de retirer cette statue menhir de son environnement pour la transplanter dans la basse vallée, ce à quoi se serait opposé son découvreur... )

           A Palneca il existe un lieu dit Castaldaccia, A Filarata, une punta Castelli.

           A Cozzano, à la sortie nord , le toponyme Petri (g)rossi confine avec celui de Castaldu et de Cul di Torri. Les anciens du village affirmaient que les pierres provenant de ce dernier site avaient servi à la construction de beaucoup de maisons de la commune.
           On trouve également u Casteddu sur un éperon rocheux surplombant le village, ainsi que, en montagne, i Casteddari.
            
En direction du Vergaghju, le lieu dit a Stazzona.



Pierre aux sacrifices de TASSO

 
      

 



Statue-menhir de Ciamannacce